Baisse des APL, encore les plus précaires qui payent la crise !

Publié le par SUD-Étudiant Bordeaux

Tract SUD CAF Février 2012 2

(Tract SUD CAF Fe´vrier 2012.pdf)2


 

Baisse des APL : encore les plus précaires qui payent la crise !

 

La crise c'est nous qui payons : merci Fillon !

 

Le 7 novembre dernier, le gouvernement a mis en place un plan de rigueur censé résoudre la crise économique actuelle.

 

La diminution des aides personnalisées aux logements (APL) est une des mesures prévues par le plan de rigueur. Les étudiant-e-s vivant en dehors de la résidence familiale représentent 2/3 d'entre nous, et le loyer représente pour ces étudiant-e-s le premier poste de dépense. En effet, le loyer mensuel moyen (hors résidences collectives), payé ou non avec l’aide des parents, est de 515 €, d'autant plus qu'il augmente chaque année. Les APL n'étant déjà pas une mesure suffisante pour permettre à l'ensemble des étudiant-e-s d'être autonomes et de vivre dans des conditions décentes, leur baisse est une provocation du gouvernement jetée à la face des plus pauvres.

 

 Suppression de la rétroactivité des APL : une première attaque entrée en vigueur le 1er janvier 2011

 

Avant le 1er janvier 2011, si vous faisiez une demande d’APL auprès de la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) vous pouviez prétendre à une rétroactivité de versement de l’aide jusqu’à 3 mois. C’est-à-dire que si vous entriez dans un nouveau logement le 1er septembre et que vous faisiez votre demande seulement au mois de décembre (pour cause de manque de pièces justificatives, d’informations…) vous pouviez prétendre, sous acceptation de votre dossier, à un versement rétroactif de vos APL depuis le 1er octobre (soit 3 mois d’allocations, le premier mois dans le logement n’étant pas versé). 

 

Au mois de novembre 2010, les parlementaires ont voté la suppression de la rétroactivité des APL à partir du premier janvier 2011. Un-e étudiant-e rentrant dans son logement en septembre et déposant son dossier en décembre verra ses APL versées en janvier sans prise en compte (et donc sans versement) des mois d'octobre à décembre. L'étudiant-e perd donc 3 mois d'aides au logement.

 

Un recalcul des APL et un durcissement de la politique de la CAF

 

Désormais, les APL sont indexées sur la croissance et plus sur l'inflation. Alors que l'inflation est estimée à 1,75%  pour 2012, la croissance n'est estimée au mieux qu’à 1%, ce qui signifie une baisse de 0,75 point des aides au logement. Selon toute vraisemblance, la croissance va continuer à chuter, ce qui dévalorisera d'autant plus les APL. En revanche, l’inflation et les loyers vont continuer à augmenter ce qui diminuera d’autant plus la valeur des APL et notre pouvoir d’achat.

 

De plus, un certain nombre d'étudiant-e-s ont vu leurs APL baisser considérablement, du fait d'une politique répressive de la CAF, diminuant sans préavis toutes les aides pour ceux dont les dossiers ne sont pas complets (s’il manque une notification de bourse, un contrat de travail, un certificat de scolarité pour les étudiant-e-s salarié-e-s...).

 

Si vos APL ont légèrement diminué au mois de janvier 2012 : c'est la conséquence du recalcul / baisse des APL dans le cadre du plan de rigueur de novembre dernier.

Si vos APL ont fortement baissé au mois de janvier 2012, il s'agit soit :

De la conséquence d'une pièce manquante à votre dossier (Etonnamment, la CAF est capable de se mettre en relation avec le service des impôts pour obtenir les déclarations des affiliés, en revanche il n’y a pas de communication entre les services du CROUS et de la CAF).

D'une « erreur » de la CAF en votre défaveur.

 Si vous êtes étudiant-e salarié-e, vérifiez sur votre dossier que votre statut étudiant a bien été pris en compte !

 

Pour contacter la CAF Gironde : 0 810 25 33 10

http://www.caf.fr/wps/portal/votrecaf/331

 

N'hésitez pas à nous contacter pour vous soutenir dans vos démarches ou répondre à vos questions.

 

Qu'est-ce que SUD-Etudiant?

 

SUD-Etudiant Bordeaux est un syndicat étudiant de lutte qui défend au quotidien et dans les mouvements sociaux les droits des étudiants. Solidaires, Unitaires et Démocratiques, nous combattons les réformes libérales de l’Université et la sélection sociale, et avançons la nécessité d’une Université gratuite et ouverte à tous, et d’un salaire socialisé pour la jeunesse.

 

Ce que nous demandons à court terme :

Le calcul des APL suive l’augmentation des loyers dans chaque ville.

L’application de la loi de réquisition des logements vides pour répondre aux besoins.

L’application de la trêve hivernale pour les résidences universitaires (pas d’expulsions l’hiver).

Le gel des loyers.

 

A long terme nous voulons :

La construction massive de logements étudiants et sociaux à faibles loyers.

La remise en cause du fonctionnement des aides au logement et des loyers : un logement c’est un droit, si les loyers sont trop élevés il ne suffit pas d’une « aide » qui ne fait qu’augmenter les revenus des propriétaires.

La mise en place d’un salaire socialisé pour la jeunesse.

Publié dans Précarité étudiante

Commenter cet article