Bordeaux-3 : la dégringolade continue !

Publié le par SUD-Étudiant Bordeaux

Suppression des rattrapages, contrôle continu intégral...

 

En mai dernier, la commission pédagogique de Bordeaux 3 s'est réunie. Cette commission, composée de membres du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire (CEVU), propose les orientations pédagogiques de l'université, qui seront par la suite votées en Conseil d'Administration (CA). Chaque enseignement proposé dans les cursus est mis en place pour quatre ans.

Pour le prochain plan quadriennal (2011-2015), la commission pédagogique a proposé de passer en contrôle continu intégral. Si ce plan est accepté (et il le sera...), ses retombées mettront en péril de nombreux étudiants dès la rentrée 2011.

Disparition des rattrapages ! Légalement, la mise en place du contrôle continu intégral autorise les universités à supprimer les rattrapages. En les évaluant tout au long de l'année, la fac considère que les étudiants n'ont plus besoin d'une seconde chance.

Tiers-temps en danger ! A l'heure actuelle sont déjà difficiles à mettre en place, et les étudiants y ayant droit doivent souvent s'en occuper eux mêmes. De même pour les étudiants qui ont besoin d'un tuteur pour rédiger leurs copies (trouver une salle, un tuteur...). Le contrôle continu intégral impose une augmentation consi dérable des évaluations en TD. Il est difficile de croire que la fac mettra en place tous les moyens logistiques pour que chaque étudiant puisse passer toutes ces évaluations dans les conditions nécessaires.

Assiduité exigée ! Avec la présence obligatoire à chaque cours, qu'adviendra-t-il des étudiants salariés et des formations à distance ?

Inégalités d'évaluation ! A l'heure actuelle, le contenu et le déroulement des examens sont homogénéisés par la scolarité centrale. Dès la rentrée 2011, chaque département devient seul responsable de ses évaluations. De plus, chaque professeur note ses étudiants avec ses propres méthodes et ses propres critères. Ainsi, le diplôme d'une même unité d'enseignement varie selon le bon vouloir des différents professeurs en charge.

Fin de l'anonymat ! Si l'existence des examens ter minaux per mettent d'évaluer tous les étudiants sur un pied d'égalité, le contrôle continu intégral met fin à cet anonymat.

 

Nous exigeons le maintien des rattrapages et des examens terminaux ! Nous refusons cette mesure qui tend vers une normalisation du profil d'étudiant : la fac doit permettre à tous les étudiants de pouvoir suivre leur cursus quelle que soit leur situation !

Publié dans Bordeaux-3

Commenter cet article