Grève des personnels de ménage pour sauver l’emploi à Paris-6

Publié le par SUD-Étudiant Bordeaux

Grève des personnels de ménage pour sauver l’emploi à l’Université Pierre et Marie Curie.

Communiqué des syndicats CGT de l'université.


Le président de l'Université Paris 6 (Pierre et Marie Curie) a trouvé un moyen très simple pour réduire la précarité dans l'enseignement supérieur et la recherche : il compte mettre un terme à tous les CDD ayant moins de 3 ans d'ancienneté. Ainsi, 23 personnels du service d'entretien sont actuellement menacés de non-reconduction de leurs contrats fin décembre.


Rien ne vient justifier ces suppressions d'emploi. Ce service n’a jamais eu les moyens nécessaires pour fonctionner correctement et les personnels ont accompli un travail remarquable pour assurer l’entretien de l’UPMC, acceptant parfois plus que leur tâche pour palier le manque de moyens.  La présidence de l'UPMC souhaite à terme externaliser complètement le service du ménage, ainsi que tous les services n'étant pas « au coeur du métier », comprenez : tous les services techniques. Ces restructurations sont aujourd'hui possible « grâce » au passage à l'autonomie des universités (LRU).


Mais c'était sans compter la mobilisation des personnels. En une semaine, plus de 2200 personnels et étudiants ont signé la pétition intersyndicale (en ligne sur http://www.jussieu-en-lutte.fr/entretien) exigeant la reconduction des contrats et un plan de titularisation. J. C. Pomerol refusant de prendre en compte ces  revendications, les personnels du ménage, réunis en assemblée générale, a voté la grève à partir du 23 novembre au soir.


Des personnels précaires d'autres services également menacés de non-reconductions de contrat sont en train de se signaler auprès des organisations syndicales. Des liens se développent avec les personnels et étudiants de l'École normale supérieure en lutte pour leur titularisation.


La Fercsup-CGT de l'UPMC et la section de Jussieu du SNTRS-CGT sont très impliqués dans cette lutte et soutiendront les grévistes jusqu'à satisfaction des revendications. Elles défendent la titularisation des personnels précaires de l'enseignement supérieur et de la recherche et s'opposent aux externalisations.

Le 23 novembre 2010

Publié dans Solidarité

Commenter cet article