Samedi 24 Mars : Stop aux Anti-Avortement

Publié le par SUD-Étudiant Bordeaux

Appel unitaire du Collectif Bordelais pour les Droits des Femmes

 

CBDFA Bordeaux, cette année encore, les catholiques intégristes du collectif « Oui à la vie » et l’extrême droite vont occuper les rues de Bordeaux, le 24 mars avec leur « marche pour la vie et la famille » qui n’est rien d’autre qu’une manifestation remettant en cause le droit à l’avortement, et au-delà, le droit des femmes à disposer de leur corps (contraception, procréation médicalement assistée, homoparentalité…) prônant un modèle familial patriarcal et homophobe.

 

En protégeant ce type de manifestations, l’Etat français se rend complice des intégristes et de l’extrême droite, dans ce contexte électoral où la candidate du Front National promeut une politique familiale nataliste, réaffirme sa volonté de dé rembourser l’IVG (à terme de supprimer ce droit) et de renvoyer les femmes aux foyers, proposant un salaire parental (lisez salaire maternel)…

 

En les installant à l’église Saint Eloi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a permis aux intégristes catholiques et à l’extrême droite bordelaise de mieux s’organiser, de mettre en œuvre des réseaux de financements, de déployer leur lobbying et leurs moyens d’action, favorisant ainsi le développement à Bordeaux des idées racistes, sexistes, homophobes, lesbophobes, transphobes…

 

A Bordeaux, en France, en Europe, le droit à l’avortement est toujours en danger !

Une manifestation pour le droit à l’avortement en Europe

aura lieu à Bruxelles le 24 mars.

 

Ne laissons personne remettre en cause

les droits à l’avortement et à la contraception

c’est  Notre droit / Notre choix / Notre liberté

 

Rassemblement à Bordeaux

suivi d’une manifestation

Samedi 24 mars

à 13 h place de la Comédie (devant le grand théâtre)

pour défendre le droit à l’avortement

 

L’avortement, un droit toujours remis en cause ! 

Le développement en toute impunité d’une propagande insidieuse :

- création de sites internet « pro vie », faussement informatifs qui renvoient vers des militants anti-choix qui culpabilisent les femmes et répandent des idées scientifiquement aberrantes pour les pousser à renoncer à l’IVG…

- manifestations devant les hôpitaux…

- lobbying intensif contre « l’enseignement du genre » à l’école…

Sans qu’aucune campagne d’information nationale d’envergure ne soit menée auprès des jeunes en priorité, sur la contraception, l’éducation à la sexualité et la prévention, l’état au contraire réduisant les moyens… 

La baisse des moyens alloués aux associations, en particulier au Planning Familial, qui a vu ses subventions réduites de 20% est inadmissible, à l’heure où les pouvoirs publics se défaussent plus que jamais sur le tissu associatif en matière d’éducation à la sexualité et d’information sur la contraception, l’IVG, les MST/IST…

La Loi « Hôpital Patients Santé et Territoires » (HPST) a conduit à la fermeture de nombreux centres IVG, rendant ainsi son accès plus difficile pour de nombreuses femmes, en particulier les mineures, les migrantes, celles qui vivent en milieu rural et celles qui n’ont pas les moyens de se rendre dans les établissements privés. De plus en plus de femmes doivent attendre et se retrouvent alors à dépasser les délais, contraintes de partir à l’étranger !

NOTRE CORPS NOUS APPARTIENT !

 

Nous ne laisserons personne décider de nos vies !

 

Nous luttons pour : 

  • Le respect de nos choix de vie
  • Le libre choix de nos sexualités
  • L’abolition des stéréotypes de genre
  • Le droit à une éducation sexuelle non sexiste
  • La contraception et l’avortement libres et gratuits

A l’appel du Collectif Bordelais pour les Droits des Femmes : 

AC Gironde, APAFED, CGT Gironde , CDGM 33, EELV Aquitaine, Femmes solidaires La Teste,  FSU 33 , Maison des Femmes BX, MJS 33, NPA 33,  Osez le Féminisme 33, PCF 33, Planning Familial de la Gironde, PRG, PS 33, SOS racisme Gironde, Sud étudiant, UNEF Bordeaux, des individuel-le-s…

Publié dans Antisexisme

Commenter cet article

jacque_s 11/12/2016 21:38

Tout le monde a le droit à la vie des enfants avant et après la naissance.